Quelque chose d’animal

Luc de Larochellière - Quelque chose d'animal

Luc de Larochellière - Quelque chose d'animal

Avec sa chanson «Quelque chose d’animal» de l’album éponyme sorti en 2007, Luc de Larochellière exprime ce concept qui lie notre usage langagier au monde des animaux, le plus souvent d’une façon dérogatoire comme je l’ai mentionné auparavant dans une autre entrée de ce blog.

Quelque chose d’animal
Les chaud lapins, Les faces de rats, les étalons et les hommes caméléon
On dira s’qu’on voudra mais des fois sa sent la basse-cour
On dira s’qu’on voudra mais la nature nous joue des tours
Surtout après quek bières, quand on veut faire nos fiers
Qu’on s’envoi des vacheries, qu’on s’sert de nos langues de viperes
Qu ‘on s’fait des coups d’cochon, qu’on gueule et qu’on s’trouve bon
Qu’on s’lèche, qu’on s’crocre qu’on s’fait des combat d’coq

Voilà, c’est c’que nous sommes, mais c’est pas pour faire mal mais c’est bien normal d’avoir
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou

Fin renard, une sangsue d’bar, les bœufs qui rient, les gorilles et les vieilles pies
On peut pas dire qu’c’est drabe dans ce grand panier d’crabe
Ca boit, sa danse y a même les requins d’la finance qui sont là
dans un coin entrain de parler d’foin, à deux jeunes moutons noirs qu’ils ne veulent rien savoir
et qui font l’autruche et qui font coin coin qui laisse couler leur mots comme l’eau sur le dos d’un canard

Voilà, c’est c’que nous sommes, mais c’est pas pour faire mal mais c’est bien normal d’avoir
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou

Les pic-assiettes, à queue d’cheval, les jeunes poulettes et les chacals
A pas d’tortues ou bien a pas de loups, sa fonce ou bien recule et drague un peu partout
La ya la grande gazelle qui fait la chatte, qui fait les yeux de biche qui joue avec ses nattes
Et sa grouille comme des vers et tout le monde se mouille,
Et même les vieux loup d’mer et même les homme-grenouille
Voilà, c’est c’que nous sommes, mais c’est pas pour faire mal mais c’est bien normal d’avoir

Quelque chose d’animal

Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou

Les coyotes sous la lune sont à roder dans la nuit d’été
Et ça hurle dans la brume, halluciné sous sous et sauvage malgré tout

Et tout au fond y a l’gros nounours, qui ronge son os et qui voudrait être de la course
Qui a la haine d’être le métèque, la grosse baleine, le rat d’bibliothèque

Lui qu‘y’en a pour Delphine et son allure féline, son air a part et son string en léopard
J’vous dit sans trop m’tromper qu’un soir ca va péter,
Comme pèterait un crapaud qu’on aurait fait bien trop fumer

Voilà, c’est c’que nous sommes, mais c’est pas pour faire mal mais c’est bien normal d’avoir
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Quelque chose d’animal, tout tout tout tou tou dou dou dou
Source image et paroles: www.justsomelyrics.com

Ce qui d’ailleurs me fait penser à la chanson de George Brassens «Une Jolie fleur dans une peau d’vache» dont voici le refrain.

Un’ jolie fleur dans une peau d’vache
Un’ jolie vach’ déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mèn’ par le bout du cœur

Pour le reste de cette chanson d’amour postpartum, voyez aussi justsomelyrics.

Ce qui nous amène au thème du traitement de la femme par l’homme. L’usage de la langue est particulièrement humiliant dans les relations de pouvoir entre homme et femmes. Plus de quarante ans après, j’ai encore mal des insultes que j’ai entendu mon père proférer à l’endroit de ma mère. Insultes qu’elle ne méritait en aucune façon.

Le meilleur texte qui parle de cette question est sans doute celui de Vedrana Rudan From When a Woman is a Whore, écrivaine croate traduite par Celia Hawkesworth et dont un extrait est disponible sur le site de l’University of Illinois.

Dans ce texte qui dérange, sont explorée toutes les possibilités d’usage langagier pour dénigrer la femme à partir d’un seul terme, celui de putain (whore). Merde alors…

Un autre mot, celui-ci relié au monde animal est aussi fortement utilisé: chienne, quoique son emploi en anglais soit encore plus répendu même en québécois et en français avec le mot bitch dont on a fait le verbe bitcher (on n’a pas fait le verbe chienner par exemple).

Paru dans The Guardian du 26 janvier 2007, l’article de Kate Figes «Who are you calling a bitch?» traite à la fois de l’usage dérogatoire du terme et de sa réappropriation par lees femmes, notamment avec le site de réseautage féministe BITCH magazine qui rejoint une communauté de plus de 300 000 membres.

Logo d'un magazine féministe en ligne.

Logo d'un magazine féministe en ligne.

Je ne peux pas comprendre ce besoin de s’adresser à l’autre de façon dénigrante. Et je ne peux pas comprendre comment on peut abaisser le monde animal en y faisant constamment référence de façon dénaturante. Que ce comportement langagier existe et soit répandu, on ne peux pas le nier, malheureusement. Mais, qu’est ce que ça donne toute cette fiente?

Publicités
À propos

Directeur général Association pour la création littéraire chez les jeunes « Permettre aux jeunes personnes de s'approprier leur littérature. »

Publié dans Animaux dans a littérature, Chansons avec thème animalier, Gender issues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 357 autres abonnés

Partagez

Bookmark and Share

Mes archives
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :