Mobilisation contre la dictature canadienne du gouvernement Harper

Notre « gouvernement Harper » devient de plus en plus hitlérien dans son action. D’ici peu, il ne restera plus rien de ce qui a demandé à plusieurs générations de luttes et de sacrifices pour instaurer une certaine justice sociale et une protection de notre santé et de notre environnement; protections qui fesaient l’envie de bien des gens dans le monde.

Tous le pays qui ont adoptés les politiques économiques élitistes prônés par l’École monétariste de Chicago de Milton Friedman, comme le font présentement Harper au Canada et Charest au Québec, ont placé leur économie dans le chaos et détruit le tissu social. À ce sujet, je recommande la présentation courageuse de Naomi Klein intitulée La Stratégie du Choc :

Hier j’ai signé une pétition du groupe de pressions sociales non partisan Leadnow.ca afin d’ajouter mon expression de mécontentement et d’opposition au projet de loi C-38 du gouvernement canadien qui va avoir des conséquences graves pour l’avenir du pays et de ses habitants.

L’invitation se lisait comme suit :

Le gouvernement conservateur vient de voter pour précipiter le débat sur un projet de loi budgétaire qui supprimerait nos protections environnementales, réduirait au silence nos écologistes et nuirait à notre économie.[1,2] Le projet de loi budgétaire montre que ce gouvernement place les intérêts des sociétés pétrolières avant l’intérêt national du Canada, et qu’il ne veut pas que les Canadiens le sachent.

Jamais auparavant un budget canadien n’avait été utilisé pour couvrir un programme de si grande envergure.[3] À moins que nous nous exprimions maintenant, ce budget vendra notre patrimoine naturel et notre économie aux bénéfices à court terme des sociétés pétrolières.[4,5] En réduisant au silence les critiques et en enfouissant ces changements dans un projet de loi budgétaire de 400 pages, le gouvernement conservateur nous montre qu’il croit que les Canadiens refuseraient cet accord s’ils étaient au courant de celui-ci.

Les Canadiens de toutes allégeances politiques veulent des protections environnementales responsables, des prises de décision démocratiques et une économie construite pour durer. Si nous nous exprimons ensemble et que nous passons le mot, nous pouvons susciter un tollé public afin de retirer ces mesures du budget et de lancer un débat ouvert sur la nature des lois pertinentes dont nous avons besoin pour assurer une prospérité durable et un climat stable pour toutes les générations.

Jamais auparavant un budget canadien n’avait été utilisé pour couvrir un programme de si grande envergure : des mesures drastiques qui éliminent les protections environnementales, réduisent au silence les écologistes et nuisent à notre économie.

Il a été qualifié de déclaration de « guerre contre la nature » et comme un bradage de l’économie et du patrimoine naturel canadiens à des sociétés pétrolières étrangères.

Dites au ministre des Finances Flaherty de ne pas brader notre patrimoine naturel aux profits des compagnies pétrolières! http://www.leadnow.ca/arretez-le-bradage).

Réponses reçues

En plus de parvenir au ministre canadien des finances, la pétition est envoyée aux dirigeants des autres partis politiques fédéraux. Voici jusqu’à maintenant les réponses que j’ai reçu.

Parti Conservateur du Canada

Réponse bureaucratique automatisée du ministre des finances du Canada :

The Department of Finance acknowledges receipt of your electronic correspondence. Please be assured that we appreciate receiving your comments.
Le ministère des Finances accuse réception de votre correspondance électronique. Soyez assuré(e) que nous apprécions recevoir vos commentaires.

Nouveau Parti démocratique du Canada

La réponse automatisée du chef du Nouveau Parti Démocratique du Canada est un peu plus humaine :

Au nom de Thomas Mulcair, nous accusons réception de votre courriel.

En raison du volume élevé de lettres et courriels que nous recevons quotidiennement, il ne nous est pas toujours possible de répondre aussi rapidement que nous le souhaiterions.

Si vous désirez obtenir de plus amples renseignements au sujet de notre équipe de député(e)s néo-démocrates ou de nos politiques, veuillez visiter notre site Internet au http://www.npd.ca.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous écrire.

Salutations cordiales,
Bureau de Thomas Mulcair, député d’Outremont
Chef de l’Opposition officielle
Nouveau Parti démocratique du Canada

Suivez Thomas Mulcair sur Facebook et Twitter
http://www.facebook.com/ThomasMulcair
http://www.twitter.com/ThomasMulcair
On behalf of Thomas Mulcair, we would like to acknowledge receipt of your email.

Please be aware that our office receives a large volume of correspondence every day which means we cannot always respond as rapidly as we would like.

If you would like information about our team of New Democrat MPs or our policies, please visit our website at http://www.ndp.ca.

Thank you for taking the time to write.

Sincerely,
Office of Thomas Mulcair, M.P. (Outremont)
Leader of the Official Opposition
New Democratic Party of Canada

Follow Tom on Facebook and Twitter
http://www.facebook.com/ThomasMulcair
http://www.twitter.com/ThomasMulcair

Parti Vert du Canada

La réponse de la cheffe du parti Vert était encore mieux car elle est beaucoup plus personnelle tout en indiquant bien la position de son parti, et elle rédigée dans la langue de la pétition :

Merci de m’avoir fait connaître vos préoccupations au sujet du projet de loi C-38, le projet de loi omnibus d’exécution du budget déposé par les conservateurs de Harper. S’il est adopté, ce projet de loi éliminera des décennies de lois et de politiques environnementales au Canada. Je partage vos préoccupations, et sachez que je les fais entendre à la Chambre des communes. C’est un abus du processus démocratique que d’apporter des modifications de cette envergure au moyen d’un projet de loi omnibus d’exécution du budget.

Près de la moitié des 425 pages de l’épais projet de loi C-38 s’attaque directement à la nature en annulant de nombreuses mesures de protection de l’environnement. Mais les conservateurs de Harper maintiennent que le projet de loi porte strictement sur le budget, ce qui signifie que, même si le C‑38 nuit à l’environnement, il ne sera examiné que par le Comité des finances et on écartera les experts sur l’environnement du processus de consultation. En outre, les conservateurs de Harper ont présenté une motion d’attribution de temps afin de limiter les débats, et il me sera donc probablement impossible de prendre la parole, et le projet de loi pourrait être adopté avant la fin juin. Pourtant, comme le projet de loi modifie 70 lois différentes, on empêche ainsi la Chambre de tenir le gouvernement responsable et de procéder à un examen détaillé de chacune de ces modifications législatives.

S’il est adopté, le projet de loi C-38 abrogera la Loi de mise en œuvre du Protocole de Kyoto. Il abrogera également la Loi sur la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (TRNEE), même si ce processus fondamental favorise la prise de décisions fondées sur un large consensus entre de nombreux intervenants. Le ministre de l’Environnement, Peter Kent, prétend que la TRNEE n’est plus nécessaire puisqu’on peut la remplacer par Internet. C’est absurde.

Les modifications proposées à la Loi sur les pêches sont une autre décision dévastatrice des conservateurs de Harper qui éliminera des décennies de législation et de politiques. L’article 35 (protection de l’habitat du poisson) de la Loi sur les pêches a été adopté par le Parlement en 1976 et il s’agit de la disposition la plus stricte de toutes les lois canadiennes sur l’environnement. Sans elle, il aurait été impossible de protéger nos cours d’eau, nos forêts et nos autres écosystèmes essentiels aux poissons au cours des 36 dernières années. Pourtant, le projet de loi C-38 éliminera la protection de l’habitat du poisson prévue à l’article 35, ce qui minera l’entièreté de la Loi en faveur du développement industriel. Seuls les habitats touchant à la pêche commerciale, à la pêche récréative et à la pêche autochtone seront protégés, et encore, il sera possible de détruire de ces habitats si l’on obtient les permis nécessaires. Il n’y aura plus aucun contrôle sur le développement industriel, ce qui permettra d’intensifier l’exploitation des sables bitumineux et mènera sans aucun doute à la destruction massive d’habitats de poissons au Canada.

Le projet de loi prévoit également la conclusion d’ententes de cession de la gestion des pêches aux provinces. Encore une fois, cette mesure permet au gouvernement fédéral de se défaire de ses responsabilités en matière de protection de l’environnement.

On remplacera aussi certaines lois par d’autres. Le projet de loi C-38 abroge ainsi la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (LCEE) et la remplace par une nouvelle loi. Les ministres conservateurs ont fait croire à la population qu’ils abrogeaient la LCEE pour imposer des limites aux évaluations environnementales, mais en réalité, c’est le moindre des changements qu’ils apportent. La nouvelle loi détruit le processus d’évaluation lui-même. Elle remplace un processus clairement défini par un régime vague et confus où les évaluations environnementales ne se résumeront qu’à des études restreintes. La nouvelle loi limite les « effets sur l’environnement » qui feront l’objet des études aux seules répercussions sur les poissons, les oiseaux migrateurs et les plantes marines. Ainsi, un projet entraînant directement la destruction d’habitats et la mise à mort d’espèces en voie de disparition n’aura un « effet sur l’environnement » que si les espèces visées sont des poissons, des oiseaux migrateurs ou des plantes marines.

Qui plus est, le projet de loi C-38 permet au ministre d’exercer un plus grand contrôle sur le processus d’évaluation environnementale. Le ministre pourra désormais stopper à n’importe quel moment les travaux d’une commission s’il estime qu’elle n’accomplit pas son travail assez rapidement. De plus, les dispositions détaillées accordant au public le droit de participer au processus ont été remplacées par la simple mention que le public doit avoir l’occasion de participer. Cette modification permettra ainsi d’exclure le public de l’important processus d’évaluation environnementale, sans compter qu’il reviendra au ministre de déterminer à quel moment les commissions reprendront leurs travaux.

La nouvelle LCEE fera de l’Office national de l’énergie (ONE) un super organisme environnemental qui détiendra tous les pouvoirs pour approuver les projets de construction de pipelines dans les voies navigables (en modifiant la Loi sur la protection des eaux navigables), pour prendre les décisions concernant les espèces en voie de disparition se trouvant sur le trajet des pipelines (en modifiant la Loi sur les espèces en péril) et pour détruire les habitats des espèces en voie de disparition (article 111, p. 120; article 165, p. 181).

Je veux tout faire pour conserver le processus d’évaluation environnementale actuel, qui est efficace, et pour protéger les habitats fragiles et le saumon sauvage au Canada, et je me battrai à la Chambre des communes pour proposer des amendements au projet de loi C‑38 de manière à maintenir la reddition de comptes en matière d’environnement au Canada. Je vous encourage à parler de vos préoccupations à propos du projet de loi C‑38 à votre famille, à vos amis et à vos voisins, à écrire des lettres ouvertes dans les journaux et à communiquer avec votre député. Je vous invite également à imprimer et à signer ma pétition contre le projet de loi C-38. Elle sera bientôt disponible en ligne sur mon site Web : http://elizabethmaymp.ca/fr/get-involved/. Je suis heureuse de voir que vous vous intéressez à cette question, et j’espère que vous continuerez à défendre les causes qui vous tiennent à cœur.

Veuillez agréer mes salutations distinguées.

Elizabeth May, O.C.
Députée de Saanich-Gulf Islands
Chef du Parti vert du Canada

Nouveau Parti démocratique du Canada

Un peu plus tard, j’ai reçu une réponse plus personnalisée du chef du NDP proposant un suivi sur internet et hors parlement lors de consultations publiques, celle-là aussi dans la langue de la pétition :

Je vous remercie de votre courriel précédent concernant le budget fédéral 2012. Ce courriel se veut une mise à jour sur nos efforts pour tenir les conservateurs responsables.

Il ne fait aucun doute que les conservateurs de Stephen Harper se moquent de notre démocratie. Nous avons demandé que le projet de loi du budget soit scindé en cinq sections, mais les conservateurs ont refusé notre proposition raisonnable. Contrairement au premier ministre, je crois que les députés ont le devoir d’examiner les projets de loi et que le public a le droit de connaître les résultats de ces études.

C’est pourquoi le leader parlementaire de l’opposition officielle, Nathan Cullen, a donné le coup d’envoi à notre campagne visant à garantir que les Canadiens aient leur mot à dire.

« Le gouvernement semble avoir peur de la surveillance et de l’examen du public. Si le gouvernement ne nous laisse pas faire notre travail au Parlement, et bien nous devrons le faire à l’extérieur. D’une façon ou d’une autre, nous nous assurerons que les Canadiens sont au courant que ce gouvernement tente de leur dissimuler des choses », a affirmé M. Cullen lors du lancement de la campagne.

Dans le cadre de notre campagne, nous tiendrons des audiences publiques à Ottawa, Montréal, Toronto, Régina et Vancouver. Ce sera une opportunité d’entendre des témoignages de plusieurs témoins experts provenant de différents horizons, de même que de la population en général.

En plus des audiences publiques, nous avons lancé un nouveau site internet et une campagne sur les médias sociaux afin d’attirer l’attention du public sur le contenu de ce projet de loi « cheval de Troie ».

Je vous invite à visiter le lien suivant et vous faire entendre! http://budget2012.npd.ca

Encore une fois, je suis reconnaissant de l’intérêt que vous portez à la question. Aidez-nous à propager la nouvelle en partageant mon message avec vos parents et amis.

Veuillez agréer l’expression de mes sentiments distingués.

Thomas Mulcair, député d’Outremont
Chef de l’Opposition officielle
Nouveau Parti démocratique du Canada

Suivez Thomas sur Facebook et Twitter
http://www.facebook.com/ThomasMulcair
http://www.twitter.com/ThomasMulcair

La page du lien proposé dans ce dernier message est une tribune populaire qui permet de faire des commentaires. Je n’en ai pas lu un qui était en faveur du projet de loi C-38.

Le Bloc Québécois

Je n’ai pas reçu de réponse du Bloc Québécois et je ne suis pas certain s’ils ont reçu la pétition. Je suis allé voir leur site et voici ce que j’en extrait au sujet du projet de loi C-38 dans le document PDF intitulé Les Questions de la semaine :

Le Vendredi 4 mai 2012 | Jean-François Fortin (Haute-Gaspésie–La Mitis–Matane–Matapédia)
Question : madame la Présidente, pendant que, d’un côté, le gouvernement ridiculise de manière flagrante les mé- canismes démocratiques — notamment en imposant un bâillon sur un projet de loi de plus de 400 pages signant la mort, entre autres, du Protocole de Kyoto et visant à exclure les banques de l’application de la Loi sur la protection du consommateur du Québec en laissant les consommateurs à la merci des pratiques com- merciales douteuses —, de l’autre, il dépense des millions de dollars pour toutes sortes de bébelles liées, entre autres, à la promotion de la monarchie et du jubilé de la reine. C’est un régime antidémocratique. Plutôt que de faire les yeux doux à la reine, pourquoi les conservateurs ne respectent-ils pas les consommateurs québécois? 

Réponse: Paul Calandra (secrétaire parlementaire du ministre du Patrimoine canadien, PCC) madame la Présidente, nous sommes très fiers de célébrer le 60e anniversaire de l’accession au trône de Sa majesté la reine Élisabeth. Cette célébration marquera le début de cinq années de célébrations dans ce pays, incluant la commémoration de la guerre de 1812 et le 200e anniversaire de la naissance du  premier premier ministre canadien, le très honorable Sir John a. macdonald.

La question est posée, mais pourquoi l’avoir assorti de cette autre question qu’est le Jubilé? Bien que les deux questions soient au coeur d’une même problématique, soit la gouvernance responsable et démocratique, pour maintenant et pour l’avenir, mettre les deux éléments ensemble me semble antiproductif.

L’ensemble de la population du Canada (et pour le moment ça inclut celle du Québec) peut se mobiliser contre un projet qui va détruire le tissu démocratique, social, économique et environnemental du Canada. La question de la royauté est une affaire de sentiments pointus, particulièrement auprès de ces mêmes gens qui ont élus un tel gouvernement (particulièrement en Ontario). Pour gagner sur la première, il ne fallait pas s’alénier les gens de la seconde, au contraire. Le vote change en Ontario, et c’est ce qui va probablement faire tomber ce gouvernement aux prochaines élections, à moins que Stephen « Adolf » Harper ne se déclare dictateur à vie d’un empire qui va durer 1 000 ans et qu’il abolisse le parlement. Il prendra sa retraite dorée dans le rôle d’ayatollah. Les précédents historiques sont là…

Une histoire à suivre…

J’avais oublié le parti Libéral du Canada qui ne m’a pas écrit, mais qui a une pétition en ligne au
http://petition.liberal.ca/fr/harper-met-fin-la-protection-environnementale-kyoto-budget/?utm_source=envirobudget&utm_medium=petitionfwd

Harper met fin à la protection environnementale
Faites-vous entendre avant que nous vivons une catastrophe environnementale inimaginable.

Vous croyez que le projet de loi omnibus d’exécution du budget de 425 pages des conservateurs ne concerne que les finances du Canada? Détrompez-vous!

Le projet de loi C-38 modifie plus de P 70 Lois différentes, et 150 pages de ce projet pourraient mettre un terme à plus de 50 ans de surveillance environnementale au Canada. D’ici quelques semaines, avec pratiquement aucun débat, et à peine une discussion publique, ce budget pourrait devenir la loi.

Voici une fraction de ce que cela signifie en pratique :

l’abrogation de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale, pour que le gouvernement fédéral puisse passer outre les évaluations environnementales de projets potentiellement dangereux pour votre collectivité;
l’affaiblissement de plusieurs lois environnementales, y compris les lois protégeant les espèces en péril et l’eau et ce qui accorde au Cabinet fédéral l’autorisation d’approuver les nouveaux projets d’oléoducs et de faire fi de l’avis de l’Office nationale de l’énergie;
l’abolition de la Loi de mise en œuvre du Protocole de Kyoto visant à combattre les changements climatiques, ainsi que des coupures de 3,8 millions de dollars à l’intervention d’urgence en cas de catastrophe.
Veuillez signer et partager notre pétition : « Prévenez les Canadiens : Harper met fin à la protection environnementale »

S’il vous plaît signer notre pétition et la partager sur Facebook et Twitter.

À suivre.

 

Modification du 18 mai : une réponse du parti Libéral du Canada

Claude —

Vous croyez que le projet de loi omnibus d’exécution du budget de 425 pages des conservateurs ne concerne que les finances du Canada? Détrompez-vous!

Le projet de loi C-38 modifie plus de 70 Lois différentes, et 150 pages de ce projet pourraient mettre un terme à plus de 50 ans de surveillance environnementale au Canada.

D’ici quelques semaines, avec pratiquement aucun débat, et à peine une discussion publique, ce budget pourrait devenir la loi – à moins que vous n’agissiez maintenant pour l’arrêter.

Voici une fraction de ce que cela signifie en pratique :

l’abrogation de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale, pour que le gouvernement fédéral puisse passer outre les évaluations environnementales de projets potentiellement dangereux;

l’affaiblissement de plusieurs lois environnementales, y compris les lois protégeant les espèces en péril et l’eau et ce qui accorde au Cabinet fédéral l’autorisation d’approuver les nouveaux projets d’oléoducs et de faire fi de l’avis de l’Office nationale de l’énergie;

l’abolition de la Loi de mise en œuvre du Protocole de Kyoto visant à combattre les changements climatiques.

Faites vous entendre avant que nous vivons une catastrophe environnementale inimaginable.

Veuillez signer et partager notre pétition : « Prévenez les Canadiens : Harper met fin à la protection environnementale ».

http://lpc.ca/arretezc38

Merci.

Dr. Kirsty Duncan

Porte-parole en matière d’environnement, Parti libéral du Canada

 

 

Publicités
À propos

Directeur général Association pour la création littéraire chez les jeunes « Permettre aux jeunes personnes de s'approprier leur littérature. »

Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans Action communautaire, Économie, Droit de parole, La Stratégie du Choc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 357 autres abonnés

Partagez

Bookmark and Share

Mes archives
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :